A la table des hommes
Sylvie Germain, [Albin Michel - 2016]

Il ne s’agit pas d’un banquet, comme le titre pourrait le laisser supposer. Cela débute comme un conte, mais très vite vous êtes plongé dans la réalité.
Sylvie Germain nous raconte l’histoire d’un être simple et doux, en harmonie avec la nature. Il a subi une métamorphose, passant de l’état de petit porcelet, Babel, à celui de jeune adolescent, Abel, qui va découvrir le monde des humains.
En toile de fond des manifestations ponctuelles d’un état de guerre civile, mais aussi cette nature qui est omniprésente et représente le socle indispensable à la vie et qu’il faut préserver.

Abel dans sa soif d’apprendre les mots et le langage des humains va avoir des « tuteurs » peu ordinaires qui vont l’initier : une vieille femme, un ancien clown, des frères jumeaux qui vivent dans une maison-livre, une jeune femme qui parcourt le monde sur des bateaux….
Vous êtes entraîné dans la quête tranquille d’Abel, ex-cochon-homme en perpétuel devenir. Vous cheminez à ses côtés en compagnie de sa meilleure amie Doudila, une corneille.
Sylvie Germain au travers de ce roman au style fluide et extrêmement plaisant traite des questions essentielles de notre existence, des travers des humains qui se font la guerre, mais aussi place la culture et l’harmonie avec la nature en tant que valeurs essentielles qui doivent nous fonder.

Si vous devez (re)découvrir cette romancière c’est ce roman qu’il vous faut lire, il parle à notre intelligence et à notre cœur. Il vous laisse à penser et d’une certaine façon vous fait du bien.